Notre confrère, Mgr Dubost, nommé administrateur apostolique du diocèse de Cayenne

Notre confrère, Michel Dubost est nommé administrateur apostolique « Sede vacante et ad nutum Sanctae Sedis »  du diocèse de Cayenne à compter du 8 avril 2021. Sa nomination intervienten pleine crise, après les accusations contre l'ancien évêque, Emmanuel Lafont.

C’est une nouvelle mission de « secouriste » que confie le Vatican à Mgr. Dubost, lui qui vient de passer 18 mois à Lyon, mission qui a pris fin le 20 décembre dernier après la nomination par le Pape de Mgr. Olivier de Germay, nouveau Primat des Gaules.

Contacté par le média Outre-mer la 1ère, Michel Dubost raconte les circonstances de cette nomination :

« C’est allé très vite. Il aura fallu à peine 24 heures entre le 1er coup de fil que j’ai reçu du Vatican et l’officialisation de ma nomination le 8 avril 2021 au soir comme évêque intérimaire de Cayenne par le nonce apostolique de Port au Spain – la nonciature dont dépendent les 3 diocèses des Antilles-Guyane –. Mgr. Fortunatus NwaChukwu s’est empressé d’adresser un courrier au P. Alain Diedhou, actuellement administrateur diocésain du diocèse de Cayenne, lui demandant de « porter sans délai cette information à l’intention du clergé et de tous les fidèles de votre diocèse ».

C’est le cardinal Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des Peuples – un proche du Pape François – qui a pris la décision de confier cette mission à Michel Dubost.

"Pacifier la vie de l'Eglise locale"

« Je suis surpris par cette nomination urgente, reconnait l’intéressé. Je vais me rendre en Guyane avec grande joie pour travailler et essayer de préparer l’arrivée du prochain évêque de Cayenne. Ce n’est pas moi qui serai en charge d’enquêter sur Mgr. Lafont. - Cette mission (une enquête canonique) a été confiée le 2 avril dernier à Mgr. David Macaire, archevêque de Fort-de-France -. Pour ma part, conscient que la situation est tendue sur place, je vais essayer avec beaucoup d’humilité, de pacifier la vie de l’Eglise locale et de redonner espoir, paix et confiance aux catholiques des différentes communautés de Guyane ».

A bientôt 79 ans, Monseigneur Michel Dubost, ancien évêque d’Evry-Corbeil-Essonnes qui fut aussi évêque aux Armées de 1989 à 2000 n’est pas un inconnu en Guyane : il a présidé récemment deux retraites spirituelles, notamment pour des prêtres du diocèse de Cayenne. « Je ne pars donc par en terre inconnue ! », plaisante cet homme ouvert et allègre, également membre des Eudistes, une Société religieuse de vie apostolique internationale.

"D’autant moins que j’ai entretenu un lien fort avec l’Eglise de Guyane via la secrétaire de l’évêché d’Evry qui était elle-même guyanaise. J’ai même envoyé là-bas en mission pour quelques années deux prêtres de mon ancien diocèse d’Evry. Je connais un peu les richesses de ce territoire, le dynamisme des communautés chrétiennes mais aussi ses difficultés et ses tensions. Certes, jusqu’alors, j’ai été sur place hors sol. Désormais, comme évêque intérimaire, j’ai bien l’intention de m’ancrer dans le sol guyanais. Mon premier travail sera d’aller à la rencontre des habitants, des communautés, sur l’ensemble du territoire et Dieu sait s’il est grand, complexe, pas toujours facile d’accès mais ô combien passionnant et d’échanger avec eux. C’est ça qui me passionne et a toujours animé mon ministère depuis que j’ai été ordonné prêtre le 25 mai 1967".

Pas de départ précipité pour Mgr. Dubost. Il se donne une semaine pour régler les affaires courantes et surtout recevoir sa deuxième dose de vaccin contre le Covid-19 avant de s’envoler pour Cayenne. Michel devrait rejoindre son nouveau poste juste après avoir fêter ses presque 8 décennies. Il souhaite réserver ses premiers mots en public au peuple guyanais à son arrivée sur le sol de Guyane.

Back to top
Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok