Que dit saint Jean Eudes au sujet de saint Joseph ?

Le Supérieur Général de la Congrégation de Jésus et Marie (dite des Eudistes), P. Jean-Michel Amouriaux, propose un travail de relecture des écrits de saint Jean Eudes sous forme d'une série de vidéos mensuelles pour accompagner cette année au niveau de la Congrégation et contribuer à diffuser le riche patrimoine spirituel dont vivent les prêtres eudistes et laïcs associés de la Congrégation dans le monde.

Saint Jean Eudes a été un de ceux qui  a beaucoup écrit, réfléchi, proposé une dévotion sur saint Joseph, en particulier pour bien comprendre le sens de l'incarnation.

 

Saint Jean Eudes nous ouvre des horizons, en particulier sur deux points:

1) pour mieux comprendre le sens de l’incarnation, lorsque nous disons que Jésus est la Parole de Dieu faite chair, il est venu partager notre condition humaine,

2) pour percevoir plus profondément la relation qu’il a eue et que nous pouvons avoir avec la Vierge Marie.

Dans les deux cas, Joseph est un témoin privilégié, pour éclairer notre propre vie.

Au 17ème siècle, le siècle de Jean Eudes (1601-1680), saint Joseph est en quelque sorte redécouvert. Tous les prédicateurs et maitres spirituels proposent un même chemin de foi : mieux connaitre la vie de Jésus de Nazareth pour découvrir le visage de Dieu, or la porte pour aller vers Dieu est la vie historique de Jésus. Tout ce qui permet de mieux connaître cette vie de Jésus nous ouvre à la connaissance de Dieu. Ainsi, son enfance nous dévoile le visage de Dieu, et cela concerne Joseph dont il est question dans les Évangiles précisément autour de la naissance et de l’enfance du Christ. C’est 1621, par une décision du Pape Grégoire XV, que la fête de saint Joseph devient obligatoire. On ne compte plus dès lors les lieux dédiés à saint Joseph, ou à la Sainte Famille, comme la propre Congrégation des Eudistes le 22 janvier 1644, quelques mois après sa fondation. Les premiers biographes de saint Jean Eudes rapportent qu’il « était fort affectionné » à saint Joseph, à la fois en raison de tout ce qu’il percevait de Joseph le Juste, dans ses qualités et attitudes, et parce qu’il avait expérimenté que l’intercession du gardien de la Sainte Famille était réelle et puissante. Le jésuite Jean-Joseph Surin, une grande figure de la même époque, écrivit dans une correspondance que « saint Joseph était devenu le patron de toutes les grandes âmes de ce siècle. » Jean Eudes a particulièrement trouvé en Jean Eudes un modèle de relation avec la Vierge Marie, nous y reviendrons. Arrêtons-nous sur un point : pourquoi s’adresser aux Saints ? Comme on le dit, mieux vaut s’adresser à Dieu qu’à ses Saints... Ce n’est pas ce que nous dit Jean Eudes ! Pour lui, comme une évidence, l’Église est un corps composé d’un nombre incalculable de membres, les disciples. Tous sont reliés à Jésus et entre eux, et le même Esprit anime l’ensemble. Parmi ces membres, il y a nous vivant sur la terre, et il y a tous ceux qui nous ont précédés, en particulier les Saints. Et nous pouvons entrer en relation avec eux, comme Jean Eudes l’écrit dans son premier grand livre, La Vie et le Royaume de Jésus dans les âmes chrétiennes : nous devons adorer Jésus en eux, il est tout en eux, et nous les remercions pour tout l’honneur et l’amour qu’ils ont donné à Jésus. Et nous leur demandons de nous faire participant de ce même amour, de tout ce qui a animé leur vie. C’est la vision sans laquelle on en reste à une dévotion superficielle. En raison de l’importance de la vie de Jésus, Jean Eudes insiste pour que les disciples de Jésus aient une relation vivante avec – je cite – « les Saints et les Saintes qui ont conversé avec Notre Seigneur sur la terre » (OC I 345). Autrement dit ceux qui ont vu et entendu Jésus, comme dit Saint Jean, ceux qui ont touché le Verbe de Vie. Et parmi eux Marie et Joseph en premier lieu.

Écoutons et prions la salutation composée par Jean Eudes :

 

Nous te saluons Joseph, image de Dieu le Père,

Nous te saluons Joseph, père de Dieu le Fils,

Nous te saluons Joseph, Sanctuaire du Saint Esprit,

Nous te saluons Joseph, aimé de la très Sainte Trinité,

Nous te saluons Joseph, très digne époux de la Vierge Mère,

Nous te saluons Joseph, père de tous les fidèles,

Nous te saluons, Joseph, gardien des vierges consacrées,

Nous te saluons Joseph, fidèle à l’observance du silence sacré,

Nous te saluons Joseph, ami de la sainte pauvreté,

Nous te saluons Joseph, exemple de douceur et de patience,

Nous te saluons Joseph, miroir d’humilité et d’obéissance :

Tu es béni entre tous les hommes ;

Et bénis soient tes yeux pour ce qu’ils ont vu ;

Bénies soient tes oreilles pour ce qu’elles ont entendu ;

Bénies soient tes mains qui touchèrent le Verbe incarné ;

Bénis soient tes bras qui portèrent Celui qui porte toutes choses ;

Bénie soit la poitrine, sur laquelle le Fils de Dieu a pris un doux repos ;

Béni soit ton cœur embrasé d’un ardent amour pour Lui ;

Béni soit le Père Éternel qui t’ a choisi Béni soit le Fils qui t’a aimé ;

Béni soit l’Esprit Saint qui t’ a sanctifié ;

Bénie soit Marie, ton épouse, qui t’a aimé comme un époux et comme un frère ;

Béni soit l’Ange qui t’a protégé ;

Bénis soient à jamais tous ceux qui te bénissent et qui t’aiment.

 

 

 

Back to top
Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Plus d' informations Ok